Gouvernance et fonctions clés de risque, conformité et contrôle dans les établissements financiers

Crise et mutations : petites leçons bancaires

Par temps de crise, la peur s'invite. Le risque devient grand de se laisser submerger par toute nouvelle vague dite «disruptive». Comment alors faire face aux mutations ? Il faut anticiper au mieux les évolutions pour conduire à temps les changements et les transformations. La fascination de la «disruption» n'est pas bonne conseillère en la matière. Il est tout au contraire nécessaire de bien démêler ce qu'il est utile de conserver dans le «vieux», afin de preserver l'essence même de son métier, de ce qu'il est indispensable de faire émerger dans le «neuf», pour accompagner et même tirer avantage des nouveaux usages et des nouvelles technologies. Ainsi, une conduite sereine du changement, appuyée sur une anticipation bien fondée, est-elle économiquement et socialement bien plus favorable qu'une gestion «sous le choc». Elle nécessite également de bien comprendre l'organisme vivant qu'est une entreprise et d'accepter les processus de tâtonnement. Comme de gérer la bonne combinaison du principe d'ordre nécessaire à son fonctionnement et du principe d'autonomie souhaitable de ses acteurs... Une bonne stratégie ne peut réussir qu' appuyée sur une « ingé­nierie du changement» adaptée. Comme souvent dans son histoire, la banque se trouve face à ces questions. L'enjeu, aujourd'hui, est d'y répondre de manière pertinente et efficace. Pour les banques et plus largement pour les entre­ prises de services et de distribution, il faut ainsi définir la bonne stratégie pour ne pas se laisser désintermédier: associer le meilleur de l'humain, via le conseil à forte valeur ajoutée et la proximité relationnelle, et le meilleur du digital, via l'intelli­ gence artificielle et la data. Cette nouvelle perspective, puisant dans le passé et se projetant dans le futur, ouvre sur une refonte du mode de régulation de l'économie où chaque entre­ prise désormais se doit également d' œuvrer à son échelle pour le bien commun en prenant en compte l'ensemble des parties prenantes.

Droit bancaire et financier

Le huitième volume de la collection des Mélanges AEDBF propose une approche très diversifiée du droit bancaire et financier. Il comprend en effet de nombreux articles, pratiques ou de fond, émanant de professionnels (avocats, juristes de banque, membres d'autorités de supervision ou de régulation) ou d’universitaires, autour des thèmes du droit bancaire, du droit des société, du droit des marchés financiers, des nouvelles technologies et des fintechs, de la compliance, des procédures, du droit pénal financier et de la fiscalité. C’est sous la direction de Bertrand Bréhier qu’ont été réunis ces 44 articles et leurs 51 auteurs.

Banque et Matières premières

Extrait de la préface « Pour un banquier « classique » […], le financement des matières premières […] présente des spécificités échappant au cadre normal de l’activité bancaire : montants engagés importants sans commune mesure avec les fonds propres des entreprises concernées ; fluctuations considérables des prix et donc de la valeur des sous-jacents ; risques majeurs tant en termes géopolitiques que tout simplement de logistique. […] Le financement des matières premières (Commodity Trade Finance) est une niche originale correspondant à un besoin majeur des échanges internationaux. Pendant longtemps, il a été ignoré dans les cursus de formation aux métiers de la banque et il a fallu quelques « affaires » récentes pour prendre conscience de sa spécificité, de sa dimension politique et réglementaire, de l’ampleur des risques qu’il implique, de la nécessité enfin de disposer de professionnels dotés d’une véritable « double culture ». Or jusqu’à maintenant, il n’existait aucun ouvrage de référence présentant de manière exhaustive les caractéristiques propres à l’approche bancaire des métiers des matières premières. Voilà une lacune comblée avec le livre de David Leboiteux et Fabien Constant qui, tous deux, ont fait leurs armes dans des banques dont l’activité dans le domaine des matières premières est importante et reconnue. Ce livre est le fruit de leur expérience, l’une des qualités indispensables à tous ceux que fascine le monde des matières premières ». Philippe Chalmin, Professeur de l’Université Paris-Dauphine, Président fondateur de CyclOpe Rarement les banques et les matières premières n’ont été aussi présentes dans l’actualité économique et réglementaire. L’objectif de cet ouvrage est de pénétrer dans cet univers souvent méconnu, d’en décrire l’environnement, les acteurs et la place des banques. Le coeur de l’ouvrage est centré sur le financement transactionnel des matières premières, appelé Commo-dity Trade Finance, en particulier à destination des socié-tés de négoce.Comment se présente l’écosystème des matières premières ? Des banquiers-marchands du Moyen Âge aux banques d’aujourd’hui, leur rôle et leurs métiers ; la chaîne logistique du producteur au consommateur.Quelle est l’approche transactionnelle des banques, leur démarche spécifique et les réponses aux besoins des négociants ? Quels sont les financements, les outils bancaires utilisés et les risques associés ? Quel rôle jouent les marchandises dans le processus de crédit ?Les problématiques rencontrées par les banques en matière de réglementation, de lutte anti-blanchiment, de développement durable ainsi que l’arrivée de nouveaux acteurs et le défi des FinTechs sont autant de questions sur l’avenir des banques dans ces métiers. Tels sont les thèmes que ce guide se propose de défricher en apportant des réponses pragmatiques, illustrées par l’expérience du terrain de deux praticiens du Commodity Trade Finance.

La Banque expliquée à tous – Focus sur l’Afrique

Les banques et les matières premières ont rarement été aussi présentes dans l’actualité internationale, économique et réglementaire. L’objectif des auteurs est de pénétrer dans cet univers souvent méconnu, d’en décrire l’environ-nement, les acteurs et la place des banques. Le coeur de l’ouvrage est centré sur le financement transactionnel des matières premières, appelé Commodity Trade Finance, en particulier à destination des sociétés de négoce : – Comment est organisé l’écosystème des matières premières ? – Des banquiers-marchands du Moyen Âge aux banques d’aujourd’hui, quels sont leur rôle et leurs métiers ? – La chaîne logistique du producteur au consommateur. – Quelle est l’approche transactionnelle des banques, leur démarche spécifique et les solutions aux besoins de financements des négociants ? – Quels sont les techniques, les outils bancaires utilisés et les risques associés ? – Quel rôle jouent les marchandises et les documents dans le processus de crédit ? Les problématiques en matière de réglementation, de lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme (LCB-FT), de responsabilité sociétale et environnementale ainsi que l’émergence d’acteurs alternatifs sont autant d’interrogations sur l’avenir des banques dans ces métiers. Tels sont les thèmes que ce guide se propose de défricher en apportant des réponses pragmatiques, illustrées par l’expérience du terrain de deux praticiens du Commodity Trade Finance.

Aller en haut