Le contrôle comptable bancaire. Un dispositif de maîtrise des risques

Préface de Patrice Josnin, président du Groupe professionnel banque de l’IFACI Précise la réglementation française et internationale en matière de contrôle comptable bancaire, le pourquoi de ces réglementations, les concepts de contrôle interne issus d'organismes tels que le COSO (Commitee of sponsoring organizations), le Comité de Bâle, les différents organismes professionnels de comptabilité ou d'audit, etc. A jour avec Bâle 2 et les IFRS. Cet ouvrage répond à un véritable besoin : comment le comptable d’un établissement de crédit ou d’une entreprise d’investissement doit-il se contrôler ? Traitant des questions concrètes relatives au domaine du contrôle comptable bancaire, il donne la réplique à des centaines de requêtes provenant de nombreux établissements de crédit (français, luxembourgeois, belges, et de 28 pays africains) dans lesquels l’auteur est intervenu depuis plus de trente ans pour des missions de conseil, d’assistance ou encore de formation.. Un point précis de la réglementation internationale et française, expliquant le pourquoi de ces réglementations, ainsi que la description des concepts de contrôle interne issus d’organismes tels le COSO, le Comité de Bâle, les différents organismes professionnels de comptabilité ou d’audit, permettent d’aborder les procéder de mise en œuvre d’un contrôle comptable bancaire répondant aux exigences réglementaires (CRBF 97-02, Loi sur la sécurité financière, Sarbanes-Oxley,…) et aux exigences de qualité de tenue et de présentation des comptes. Quels sont les procédés de mise en œuvre d’un contrôle comptable en milieu bancaire ? Comment disposer d’une méthodologie concrète et approfondie de contrôle comptable ? Comment utiliser les différentes techniques et les outils des contrôles comptables ? Comment répondre aux nouvelles exigences réglementaires en matière de contrôle ? Dans ce contexte, comment organiser et piloter les travaux d’une cellule de contrôle comptable ? Voici les questions auxquelles cet ouvrage veut répondre. Les principes, les normes, la méthodologie, les techniques et les outils de contrôle sont explicités, sans oublier les cas d’application tirés de situations réelles. Les réponses aux questions relatives à la mise en œuvre d’un contrôle comptable bancaire sont données, grand nombre de solutions sont analysées et expliquées en détail. La matière est rigoureusement décomposée par thème et, à l’intérieur de chaque partie, l’approche est progressive et exhaustive, de la théorie à la pratique, jusqu’aux illustrations. Cet ouvrage constitue un véritable outil de travail pour les spécialistes du contrôle et de la comptabilité des établissements de crédit et des entreprises d’investissement, mais aussi pour les étudiants des filières financière et d’audit qui y trouveront, outre les méthodes et les techniques professionnelles qui répondent aux exigences réglementaires actuelles, les clés du fonctionnement d’une banque et les procédés de contrôle des comptes en milieu bancaire.

Risques opérationnels De la mise en place du dispositif à son audit

L'ouvrage présente les concepts permettant d'identifier les différents types de risques opérationnels et propose une démarche-projet pour mettre en oeuvre un dispositif efficace de gestion des risques. Il explore la réglementation bancaire en matière de maîtrise des risques opérationnels dans le cadre des travaux de Bâle. Lorsque la gestion des risques opérationnels est défaillante, c’est l’avenir même de l’entreprise qui est en jeu. L’actualité n’a de cesse de le rappeler : la faillite de la Barings, les pertes de la Banque Daiwa, et plus récemment l’affaire Société Générale. Avec les accords de Bâle II – dispositif prudentiel destiné à appréhender les risques bancaires –, entrés en application au 1er janvier 2008, il est plus que jamais indispensable de faire un point précis sur les étapes à parcourir pour la mise en place d’un dispositif de gestion et de pilotage des risques opérationnels. Après quelques années de fonctionnement d’un tel système en grandeur réelle, en se plaçant sur le plan du retour d’expérience, les auteurs accompagnent le lecteur dans le domaine très diversifié des risques opérationnels bancaires, donnent une description des différentes composantes nécessaires ou utiles à un dispositif de suivi et présentent les méthodes les plus couramment utilisées dans les établissements. De nombreux exemples viennent illustrer leurs propos. Toutes les étapes de conception et de mise en œuvre du dispositif sont développées : la connaissance et compréhension du cadre réglementaire, l’identification des différentes sources de risques opérationnels, le dispositif de suivi de ces risques par leur évaluation régulière, le dispositif, la politique ainsi que les méthodes de gestion du risque (réduction, rétention ou couverture), enfin, l’audit du dispositif. Sont également abordés deux aspects plus techniques : la compréhension des approches possibles de modélisation et quantification des risques opérationnels, le volet tableaux de bord et reporting. La conjonction des aspects techniques et organisationnels fait de cet ouvrage l’un des plus complets sur le sujet. À ce titre, il est indispensable à tous ceux qui pratiquent ou veulent comprendre la gestion des risques opérationnels, particulièrement les risk-managers, mais aussi les contrôleurs internes et les dirigeants qui y trouveront une illustration de la mise en œuvre de cette gestion très novatrice.

Gestion et contrôle des risques bancaires

Les auteurs étudient la nouvelle réglementation prudentielle du Comité de Bâle relative aux fonds propres des établissements bancaires, dite réglementation Bâle II. Ils décrivent la gestion et la modélisation du risque opérationnel, l'optimisation d'un portefeuille de crédit ou la communication financière. Avec un point sur la législation relative à la crise des subprimes. La crise des subprimes a montré la nécessité de mieux contrôler les risques pris par les banques pour assurer la solidité du système financier au service de l’économie. La réglementation est une course pour rattraper l’innovation. Juste valeur en comptabilité, normes de solvabilité n’ont pas suffi car d’autres galeries ont sapé un système financier de plus en plus complexe. Les normes de liquidité des banques et la difficile traçabilité du risque de crédit – avec l’explosion de la titrisation pour le disséminer et des hedge funds pour le rendre moins visible – font partie des brèches les plus visibles. Cette refonte complète la première édition en développant trois aspects de la gestion et du contrôle des risques bancaires devenus fondamentaux : la gestion et la modélisation du risque opérationnel, la communication financière imposée par IFRS 7 et le pilier 3 de Bâle II, l’analyse des modèles sous-jacents à la mesure des risques et des fonds propres économiques. L’ouvrage approfondit les notions de fonds propres réglementaires, fonds propres comptables et fonds propres économiques qui sont au cœur de la problématique de la gestion et du contrôle des risques bancaires. La partie dédiée à la communication des banques et institutions financières décrit les diverses divulgations relatives aux instruments financiers et risques imposées par les normes comptables et la réglementation Bâle II. Cet ouvrage intéresse tous les professionnels de la banque ou de la finance, dirigeants, auditeurs, comptables, contrôleurs internes, gestionnaires de risque, qui souhaitent comprendre les fondements et les conséquences des réformes comptables et prudentielles. Rédigé par deux professeurs d’université – consultants auprès des banques – et un spécialiste de l’ALM, il privilégie les approches didactiques, ce qui le rend facilement accessible aux étudiants de 2e ou 3e cycle des universités et aux élèves des grandes écoles d’ingénieurs et de commerce.

Aller en haut